INTERVIEW D’UNE PERSONNE AYANT VECU UN TREMBLEMENT DE TERRE

Publié le par cycle3

INTERVIEW  D’UNE  PERSONNE  AYANT VECU UN TREMBLEMENT DE TERRE

1.      Où étiez-vous exactement ?

Je me trouvais au Japon, sur l’île la plus au nord qui s’appelle Hokkaido, dans la ville d’Otaru.

 

2.      Que faisiez-vous au moment du séisme ?

Je dormais, ça s’est passé vers 3h du matin.

 

3.       De quelle intensité était-il ?

Je ne sais pas exactement mais on m’a dit que c’était juste une petite secousse.

 

4.      Quelle sensation ça vous a fait ?

C’est le grondement qui m’a réveillée, c’était comme si mon corps vibrait de l’intérieur. Après, on se sent tout bizarre, comme si on venait de découvrir quelque chose de mystérieux et d’inquiétant. Je n’ai pas pu me rendormir !

 

5.      Voit-on bouger les choses ?

Ah oui ! Les cadres aux murs se mettent à balancer et les objets sautillent sur les tables. On entend tinter la vaisselle et les matériaux des maisons. Tout tremble !

 

6.      Comment avez-vous réagit ?

Je n’ai pas eu le temps d’avoir peur, c’était très court, ça n’a duré que quelques minutes. J’ai juste eu le temps d’allumer la lumière en me demandant ce qui se passait et de voir tout vibrer autour de moi et c’était fini.

En fait, même une petite secousse c’est très impressionnant. Je n’aimerais vraiment pas en vivre une forte, il doit sembler que c’est la fin du monde !

 

7.      Y a-t-il des consignes particulières en cas de séisme ?

Je crois, oui, mais je ne les connais pas. Au Japon, dans toutes les écoles, ils apprennent ce qu’il faut faire en cas de fort séisme car il y a beaucoup de tremblements de terre là-bas. 

 

8.      Y a-t-il eu beaucoup de dégâts ou des blessés ?

Non, pas que je sache. C’était vraiment une petite secousse et le lendemain, en me promenant dans la ville, je n’ai vu qu’une très vieille maison déjà en ruine qui s’était écroulée près du port.

 

 

Propos recueillis par Juliette le 3 mars 2010.

Commenter cet article