Projet pédagogique et artistique 2007/2008

 

Une lueur bleue dans un désert rouge. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Projet pédagogique et artistique.

 

Ecole de Montlaur.

2007/2008

 

 

 

 

.............................................................. 

 

Objectifs

 

 

 

  •         Créer un spectacle dans lequel tous les enfants de l’école puissent jouer.
  •         Donner à ce spectacle une vraie dimension artistique, par le biais de rencontres avec danseurs et musiciens.
  •         Faire en sorte que la totalité du spectacle soit réalisé par les élèves.
  •         Jouer à plusieurs reprises et devant des publics différents.
  •         Développer l’autonomie et la créativité des élèves.
  •         Découvrir une nouvelle culture en l’abordant sous différents angles : musical, vie sociale, géographique, humain, etc.

 

 

 

 

Points de départ de ce projet :

 

™       Les deux rencontres avec le groupe « Imidiwen », l’une étant consacrée à un dialogue autour de la vie des touaregs et l’autre un concert.

™       La lecture de l’œuvre « Le petit prince ».

 

        Les enfants ont fait un lien entre ces deux activités et ont souhaité poursuivre un travail pour s’approprier ces connaissances et les réinvestir dans un projet qu’ils vont créer.

 

 

 

 








Déroulement.

 

Ecrire.

 

Les élèves de cycle 3 ont écrit la première trame du spectacle. Ils ont fait les choix suivants :

 

™   Ce spectacle doit raconter l’histoire d’une rencontre.

™   Cette rencontre doit avoir un aspect « magique » comme dans le petit prince.

™   Pour rendre l’histoire différente, la rencontre aura lieu chez nous.

™   Il y aura très peu de texte et aucun dialogue. Ceci pour laisser au spectateur sa libre interprétation.

™   Les scènes des « grands » seront basées sur la musique d’Imidiwen et seront des évocations mises en danse.

 










Partager et enrichir.

 

 Une fois la trame écrite, celle-ci a été proposée aux classes de cycle 2 et 1.

Chacune de ces classes a pu ajouter ses propres propositions : chansons, costumes, nouvelles scènes, etc.

 

Une fois l’ensemble des scènes mise en place, le travail de mise en musique et de mise en danse a pu débuté.

 

  •         Rencontre avec un danseur : Pascal Aliot pour les cycles 3. Les élèves ont appris ainsi la différence entre danse et mime.
  •         Choix des musiques d’Imidiwen pour chacune des scènes.
  •         Rencontre avec un musicien et une danseuse pour être conseillé sur l’ensemble du spectacle.
  •         Création d’un groupe de parents pour les costumes et les décors.
  •         Echange avec les enfants d’un village Touareg (Te Chak) : nous avons envoyé de la terre du Rougier, des billes et une mascotte (petit mouton en peluche). En échange, on a reçu une mascotte (chameau), du sable et des chèches.

 


















Représentations.

 

 

 

 

Trois représentations ont eu lieu :

 

  •         Devant environ 250 enfants du St Affricain.
  •         Devant Parents et amis.
  •         Devant un public plus large dans le cadre d’un week-end de soutien à une association qui crée une école touareg.

 

            Il faut constater que cet ensemble de représentations a permis aux élèves d’être réellement acteur et ceci grâce au fait des différents publics.

           

Une troisième rencontre a été mise en place pour permettre aux élèves d’échanger avec les musiciens sur leur interprétation des musiques, sur comment ils l’ont mis en danse.

 

De plus, lors de la dernière représentation, les musiciens du « chauffeur » ont assisté au spectacle et ils ont interprétés un morceau sur lequel les enfants dansaient. Ce moment de partage a posé un point final au projet. (Sous le regard de Tabala, chamelier Touareg).